Partagez cet article !

Le week-end dernier, comme chaque année pour l’arrivée du printemps, se tenaient les initiatives océanes organisées par l’association Surfrider Foundation.

L’association propose à tous les citoyens d’organiser ou de participer à des collectes de ramassage des déchets aquatiques.

Chez Nami House, nous avons décidé de tester pour vous en participant à la collecte sur la plage de Cenitz à Guéthary, où l’antenne locale Côte Basque de Surfrider organisait sa collecte cette année.

 

 

Les initiatives océanes, comment ça marche ?

  1. Prenez une plage magnifique et sauvage d’un bon kilomètre de long (hum, plutôt 500m en fait 😉 )
  2. Munissez les 80 bénévoles présents d’une paire de gants et d’un sac poubelle,
  3. Partez arpenter la plage à la découverte de déchets en tout genre : plastiques pour l’essentiel, polystyrène, matériel de pêche, mégots de clope et autres cotons tiges !

 

Vous ne « rêvez » (ou plutôt cauchemardez) pas ! Le nombre de bâtons de cotons tiges qu’on peut retrouver sur une plage est tout bonnement hallucinant ! En effet, jetés dans la cuvette des WC plutôt que dans la poubelle, ils franchissent les grilles des stations dépurations car trop fins et finissent leur course dans les rivières et les océans 🙁

D’où leur interdiction, dans leur version plastique, programmée en France au 1er janvier 2020, au profit de bâtonnets biodégradables, en papier ou en bois.

❗ Alors on compte sur vous ! la prochaine fois que vous voyez quelqu’un jeter son coton tige dans la cuvette des WC, réagissez !

 

Vous aussi vous pouvez jouer chez vous 🙂

Qu’est-ce que j’en ai à faire des déchets aquatiques me direz-vous peut-être ?

En effet, peut-être comme la troupe du Splendide habitez-vous loin de la mer et avez-vous comme eux la chance l’hiver de partir à la montagne pour ne venir à la mer qu’en été :

 

 

Jeter par terre c’est jeter en mer

Là où le bât blesse, c’est que les mégots que vous jetez d’une pichenette par terre dans la rue, même à plusieurs centaines de kilomètres des côtes, et qui finissent dans le caniveau, ne s’arrêtent pas là…

Et oui, de la même façon que notre bâton de coton-tige, le petit mégot, après avoir franchit les grilles des égouts trop larges, suit le cours des rivières et vient se jeter dans la mer. En témoigne cette vidéo édifiante tournée à Cannes par l’association en Mai 2015 :

 

En effet, 80 % des déchets aquatiques proviennent de l’intérieur des terres. Face à ce constat, une seule phrase est à retenir : Jeter par terre, c’est jeter en mer !

 

La Surfrider Foundation : what’s that ?

Et si plutôt que de ramasser les déchets, le plus simple consistait à ne pas en produire ?

L’association Surfrider Foundation Europe  a été fondée en 1990 par des surfeurs locaux. Elle a pour mission la protection des lacs, des rivières, de l’océan, des vagues et du littoral.

affiche surfrider foundation : sacs plastiques flottants dans l'ocean a l'instar des meduses

@surfriderfoundation.eu

L’un des principaux fers de lance de l’association, les initiatives océanes, a pour but de sensibiliser les citoyens au problème des déchets.

 

Mais plutôt que de ramasser les déchets, le plus simple ne serait-il pas de ne pas en produire ?

C’est notamment grâce à des associations comme Surfrider et leur campagne ban the bag, que les sacs plastiques – dont la durée moyenne d’utilisation est de 20 minutes ! – diparraissent progressivement de la circulation.

 

 

 

Si vous habitez dans la région et êtes curieux de voir ce que nous avons ramassé dimanche dernier, venez nombreux au siège de Surfrider pour participer au tri des déchets mardi 11 avril de 18h à 20h.

Mais si vous n’avez pas la chance d’habiter dans cette magnifique région, n’hésitez pas à rejoindre en tant que bénévole l’une des nombreuses antennes locales !

 

Et comme toujours, si cet article vous a intéressé, n’hesitez pas à le partager 😉

CLem


Partagez cet article !